Présentation

1 mai 2008

Collectif des Sans Papiers en lutte
- C.S.P.L-

Initiative des sans papiers
Les sans papiers en se mobilisant au sein du Collectif des Sans Papiers en Lutte (CSPL), c’est pour dire qu’ils refusent de continuer à vivre cachés, clandestins, humiliés, et qu’ils sont des hommes, des femmes déterminées à se battre pour acquérir la liberté et la dignité, et ce malgré la mise en place d’un arsenal répressif par les différents gouvernements. Le Collectif s’est placé dans la perspective d’une lutte à long terme visant la régularisation de tous les sans-papiers. Que somme nous?
Au sein du Collectif, on trouve plusieurs nationalités, ce qui dote la structure d’une richesse multiculturelle. Les sans-papiers du collectif sont déterminés et solidaires les uns des autres. La plupart d’entre eux connaissent leur première expérience de lutte.
La plupart parmi eux travaillent. Les secteurs de travail occupés par les hommes sont : le bâtiment, la restauration, le nettoyage, agriculture… Ceux par les femmes sont en général les travaux domestiques (garde d’enfants, ménage).
L’autre caractéristique du Collectif est la diversité de la situation juridique : déboutés de la procédure, des étudiants, des familles, des clandestins……..
Nous sommes organisés de manière autonome dans le collectif: ce sont les sans-papiers qui portent leurs revendications. Nous demandons aux soutiens de nous appuyer dans notre combat en nous donnant les outils pour avancer, puisque nous sommes les mieux placés pour exprimer ce que nous vivons.
Une assemblée générale est organisée chaque semaine. Chacun peut s’exprimer pour analyser la situation, faire un bilan de notre travail, et dégager des perspectives d’action.
Notre lutte s’articule autour de deux objectifs. Le premier nous permet d’obtenir des résultats à court terme. Le second se fait pour l’obtention d’une régularisation de tous qui ne peut se faire qu’en créant un rapport de force politique
Les outils
Aide juridique : conseils juridiques, études de dossiers Nous sommes soutenus par des juristes, avocats, et des associations. Axe politique
Formes d’actions :
- Rassemblements, manifestations ………..
- Participation et organisation du réunions, des débats…
- interpeller les différent pari politiques pour qu’elles se positionnent clairement par rapport à la question de la régularisation.
- Des occupations de lieux .
Nous travaillons également sur plusieurs questions :
Les centres fermés : nous menons des actions en coordination avec d’autres organisations pour la suppression des centres fermés et l’arrêt des expulsions.
En général, nous essayons de construire des réseaux de solidarité autour de nos actions permettant a notre lutte d’être plus entendue.

 

 

 

30 décembre 2008

Témoignage suite à une visite des détenus du 127

Des personnes qui appelle du centre 127 bis pour dénoncer ce qu’il vivent au sein du 127bis. Ils ont été punis et mis au cachot, ceux qui ont téléphoné pour dire ça :

Suite à ma visite au centre fermé 127 bis j’ai donc eu l’occasion de visiter HADJADJ Béchir et BERKANI Zakaria (qui est très jeune) c’est tout à fait par hasard que Zakaria est venu à cette visite en fait, il attendait une autre personne qui n’est jamais venue et j’ai demandé qu’il se joigne à nous.
 
MAIS avant ma visite – Cet après midi j’ai reçu un appel d’Aaron ABDOULA qui m’a expliqué qu’ils mangeaient très mal dans ce centre du 127 bis que l’assiette du chien était meilleure que leur « bouffe »,  il m’a expliqué qu’il était très découragé, n’avait plus de moral et faisait une grève de la faim.
 
Je suis donc partie à la visite à 19 h comme prévu.
 
J’ai pu voir BECHIR HADJADJ ET BERNAKI Zakaria ce dernier est resté avec nous malgré que sa visite n’est pas venue.
Ils ont dénoncé tous les deux la mauvaise nourriture, par le fait qu’ils mangent mal ils sont faibles, maigrissent, et pensent même qu’on met parfois « quelque chose » dans leur nourriture pour les affaiblir ou leur donner moins d’énergie.
 
Ils m’ont expliqué que Aaron ABDOULA suite au coup de fil qu’il m’a donné,  (il a simplement  dénoncé la « mal bouffe ») c’est vu enfermé dans une autre cellule isolée et molesté par le personnel et ce avec un chien (qu’on imagine bien n’être pas un petit yorkshire) tout ceci avec force (arme). Ils disent aussi être maltraité par des propos verbaux que l’on pourrait qualifier de « raciste » car il y en a qui connaissent le néerlandais et qui peuvent comprendre aisément la langue.
 
Ils sont souvent menacés de retour immédiat dans leur pays d’origine, est suite à ça, ils sont fort angoissés et souffrent la plupart de stress (on peut les comprendre – car ils ne savent en général pas quel est le sort qu’il leur est réservé) ils ne peuvent tél. que 20′ par jour et n’ont jamais l’heure à laquelle ils peuvent le faire.
 
S’ils vont voir le médecin certains d’entre eux se plaignent parfois de mal à l’estomac et reçoivent alors du VALIUM alors qu’ils pensent que ce sont des suites flagrantes de cette mauvaise nourriture et qu’un médicament pour l’estomac serait plus approprié.
 
J’espère de tout coeur encore leur faire des visites amicales et je pense qu’il serait très utile pour maintenir leur moral que plus de personnes aillent leur rendre des visites car ils m’ont dit que cela leurs mettait du baume sur leur blessure et cela leur donnait du courage et de l’espoir. Ce qui je pense est plus utile que du Valium.
 
C’est dans l’espoir qu’un jour, ces centres fermés soient à jamais bâni que j’espère avoir rendu un peu d’humanité a ces personnes qui sont enfermées dans ces centres fermés qui sont une honte pour la Belgique et l’Europe. Ce n’est vraiment pas utile d’enfermer dans gens qui n’ont fait aucun mal à la société à part le fait qu’ils n’ont pas de papier, la seule chose qu’ils veulent c’est travailler !!!

Arrêter les centres fermés pas les sans papiers

Collectif des Sans Papiers en Lutte – CSPL-

GSM : 0474 50 36 55 (fr), 0485 35 06 96 (nl)

Soutien 063-4424608-85 .

Adresse email : collectif_cspl@yahoo.fr.

Site : csplbruxelles.unblog.fr

30 décembre 2008

LES CAMPS D’EXCLUSIONS EN BELGIQUE

Nous étions une centaine  à la gare de Nossegem pour marcher jusqu’au centre fermé 127bis.

Dès le départ la police a exigé d’enlever les morceaux de bambou qui soutenaient nos calicots, considérant ceux-ci comme des armes prohibées. Deux cents mètres plus loin fouilles des sacs (très sommaires).


Arrivés au centre fermé, les femmes détenues criaient leur désespoir aux fenêtres. Nous avons ainsi appris qu’ils étaient  plus au moins 80, que deux femmes étaient au cachot. Il y a parmi les prisonniers deux femmes enceintes dont une ne mange plus depuis plusieurs jours.


Une délégation de trois personnes est rentrée dans le centre pour distribuer les cadeaux et des  cartes de téléphone avec deux numéros d’urgence. Ils ont rencontré un iranien, un irakien, des afghans, des soudanais, des africains, des marocains, des réfugiés de l’Europe de l’Est, des kosovars…

Les détenus étaient heureux de notre visite et très pressés d’avoir les cartes de téléphone et nos numéros. Ils ont remercié pour les cadeaux que nous leur avions apportés, mais nous disaient que c’est le respect dont ils ont besoin, ce qui leur manque totalement dans le centre.


La délégation leur a expliqué qu’ils pouvaient s’adresser aux visiteurs ONG qui viennent dans le centre : ils n’étaient pas au courant de ces visites, ni du document qu’ils doivent recevoir à leur arrivée dans le centre, expliquant leur droit et leur possibilité de demander un avocat.


Encore une fois nous devons constater que ces centres sont des camps d’exclusion.

Pire encore cette année :   Nous avons clairement l’impression que les détenus étaient sous pression et qu’ils n’avaient pas intérêt à dire ce qui se passe dans le centre. A noter que très peu d’hommes étaient aux fenêtres. Ont-ils été isolés pour l’occasion ???


Et n’y avait-il vraiment pas d’enfants dans le centre ?: Nous avons des doutes sérieux. Quand nous avons demandé s’il y avait des enfants dans le centre, nous avons eu droit à un  long silence de mort, contrastant avec les cris précédents, puis la voix d’un homme disant NON (seul homme que nous avons entendu, un gardien sans doute).


ET pire encore : Très avide de nous téléphoner, nous n’avons depuis reçu AUCUN appel du centre !!!!!!!!!

 

C’est un scandale : des personnes sont enfermées, malmenées, réprimées, censurées, subissant des pressions inimaginables, des chantages pour que personne ne sache.


Mais que font nos politiques, que font les visiteurs ASS/ONG ( le groupe transit) qui y vont plusieurs fois par semaines ?


Comment peuvent-ils rester témoins d’atrocités et de bafouements des droits élémentaires humains sans broncher, sans alerter  ?

Réseau Education Sans Frontières – Campagne 10-20-60-

 http://campagneetmanif.canalblog.com/   http://resf.beinfo@resf.be

Numéros d’urgence : 0474/05 52 35 (CRER)     0475 / 91 83 24 (RESF)

5 décembre 2008

Pour une politique d’immigration cohérente et Non une politique utilitaire et choisie

   Rendez-vous ce 6 décembre à 14h à la gare du midi

Le danger de réchauffement climatique est réel. Les pays développés sont eux qui contribuent pour une grande majorité à l’augmentation exponentielle du taux de gaz à effet de serre. Alors que les Etats pauvres, les plus menacés, ne participent que pour une part infime de cette production néfaste et funeste. À l’horizon, des millions de personnes seront amenées à trouver refuge dans un pays différent de leur terre natale. Ce qui implique une nécessité d’un changement de la politique climatique mais aussi un changement de la politique de l’immigration. En tant que personnes faisons partie de cette société, nous soutenons la lutte des organisations pour une politique climatique ambitieuse et pour un réel changement des conditions de la vie.
Nous appelons tous sans papiers à manifester le samedi 6 décembre pour  la régularisation de tous et pour revendiquer des conditions favorables d’accueil des immigrés climatiques dans l’avenir. À l’occasion nous tenons à rappeler le monde associatif et syndical que des hommes, des femmes et des enfants vivent dans un climat de peur et de précarité en Belgique. Notre lutte continue pour la régularisation et nous appelons tous à soutenir nos actions pour une vie digne d’un être humain. Aujourd’hui, ces personnes se retrouvent  face à un gouvernement qui ne respecte pas ces engagements.  

 Par la solidarité, déclarons la guerre à l’irresponsabilité

 Collectif des sans-papiers en lutte -C.S.P.L.-
GSM : 0474 50 36 55 (fr) 0485 35 06 96 (nl)
Soutien 063-4424608-85
Émail : collectif_cspl@yahoo.fr
Site : csplbruxelles.unblog.fr

5 décembre 2008
Les eurodéputés approuvent la « Green Card » européenne
Les députés européens ont par ailleurs plaidé pour que cette « Carte bleue » ne soit ouverte qu’aux emplois les plus qualifiés. Les candidats à cette carte devront justifier à 1,7 fois le salaire brut moyen du pays où la demande est déposée.

27 novembre 2008

Le projet de « Carte Bleue » européenne doit concurrencer la fameuse « Green Card » américaine (Sipa) Les eurodéputés ont appuyé, jeudi 20 novembre, le projet de « Carte bleue » européenne, tout en plaidant pour que ce concurrent de la « Green Card » américaine ne soit ouvert qu’aux emplois les plus qualifiés.

Dans un rapport consultatif adopté grâce au soutien des deux plus importants groupes du Parlement, socialiste et conservateur, les eurodéputés plaident pour que ce permis de travail destiné aux immigrés qualifiés des pays tiers soit accordé à des emplois mieux rémunérés que ne le prévoient les 27 Etats membres de l’UE.

1,7 fois le salaire moyen du pays concerné

Ils souhaitent ainsi que les ministres de l’Intérieur des 27, qui doivent adopter cette législation la semaine prochaine, relèvent le seuil du salaire minimal dont devront justifier les candidats à la « Carte bleue » à 1,7 fois le salaire brut moyen du pays où la demande est déposée.

Ce seuil, qui correspondrait en France un salaire brut mensuel de 4.300 euros, mais seulement à un salaire brut de 370 euros en Bulgarie, est supérieur à celui sur lequel les ambassadeurs des 27 s’étaient mis d’accord fin octobre, soit 1,5 fois le salaire brut moyen du pays concerné (3.850 euros en France, 325 euros en Bulgarie).

Pénurie de main d’œuvre

Les 27 ont également prévu des dérogations supplémentaires pour les secteurs en pénurie de main d’œuvre « ce qui ouvre le bénéfice de la Carte bleue à davantage de personnes » que ne le souhaitent les députés, avait relevé au nom de la présidence française de l’UE le secrétaire d’Etat aux Affaires européennes Jean-Pierre Jouyet.
Avec ce vote consultatif mais nécessaire à l’adoption du texte, la voie est désormais ouverte pour la création d’une carte bleue européenne, s’est félicitée la socialiste française Roselyne Lefrançois, qui souligne qu’à l’heure actuelle seuls 1,2% des travailleurs étrangers hautement qualifiés choisissent l’UE: « la plus grande partie d’entre eux opte pour les Etats-Unis ou le Canada ».

« Des statuts de travailleurs au rabais »

Pour la Verte Hélène Flautre, au contraire, « l’UE n’est pas prête de concurrencer les Etats-Unis ou le Canada avec une telle carte bleue », car « on se retrouve finalement avec des statuts de travailleurs au rabais » avec ce texte.
« Ce qui avait commencé comme une législation pionnière en matière d’immigration légale au niveau européen finit sous la forme d’un compromis confus et médiocre », a renchéri le chef du groupe libéral Graham Watson.
Pour le communiste grec Athanassios Pafilis, l’UE cherche à attirer « une main d’œuvre à prix réduit pour le capitalisme européen » tout en encourageant « une fuite des cerveaux des pays d’origine ».

http://www.dounia-news.com

Collectif des sans-papiers en lutte -C.S.P.L.-
GSM : 0474 50 36 55 (fr) 0485 35 06 96 (nl)
Soutien 063-4424608-85
Émail : collectif_cspl@yahoo.fr
Site : csplbruxelles.unblog.fr

hasEML = false;

Note de la politique générale TURTELBOOM

26 novembre 2008

Note de la politique générale TURTELBOOM dans INFO pdf Note de la politique d’immigration Turtelboom

20 novembre 2008

Après un an de l’accord du gouvernement  « orange bleu » 

Non à une politique d’immigration utilitaire et choisie. 

Nous, sans papiers du collectif C-S-P-L,   nous avons décidé de continuer la lutte pour l’obtention de titres de séjour nous permettant de recouvrer notre dignité. 

Nous avons connu l’errance et la souffrance de la lutte,  Nous ; hommes, femmes et enfants avons été traînés devant les tribunaux sans avoir fait aucun mal à un autre de nos semblables, Fiers d’avoir pu poursuivre la lutte, avec les autres sans-papiers partout en Belgique, Fiers de nos acquis très importants ayant contribué aux reculs des préjugés dans notre société d’accueil en ce qui concerne les étrangers, Constatons  néanmoins que : 

-         Le gouvernement n’apporte pas une réponse concrète à notre situation.  -         Il reste du chemin à faire puisque des dizaines de milliers de sans-papiers ne sont pas régularisés, d’autres sont encore en centres fermés  pour défaut de papier, certains malades sans pouvoir se soigner. -         Nous ne cédons pas au désespoir et nous continuons la lutte dans l’espoir de retrouver notre dignité.  

  Appelons tous les sans-papiers, tous les soutiens à venir manifester avec nous ce lundi 24/11/2008  de  11h30 à 13h devant l’office des étrangers (Boulevard du Roi Albert II – 1000 Bruxelles) pour :  La régularisation de tous les sans-papiers. 

Un moratoire contre les expulsions. La fermeture des centres fermés. 

Collectif des Sans Papiers en Lutte – CSPL- 

GSM : 0474 50 36 55 (fr), 0485 35 06 96 (nl)  Soutien 063-4424608-85. Adresse email : collectif_cspl@yahoo.fr

Site : csplbruxelles.unblog.fr 

8 novembre 2008

Après un an de l’accord du gouvernement « Orange bleu« . 

Non à une politique d’immigration utilitaire et choisie. 

La collectif des sans papiers en lutte vous invite chaque Samedi : 

 À 17h ,rue Locquenghien n°19,1000Bruxelles 

Pour plus d’info : Collectif des Sans Papiers en Lutte -CSPL

Gsm : 0474503655 ou 0485350696 

Soutien : 063-4424608-85 

Adresse email : collectif_cspl@yahoo.fr Site : csplbruxelles.unblog.fr 

Réunion chaque samedi

1 novembre 2008

emoticone Réunion chaque samedi à 17 hemoticone

       Après la régularisation des occupants de l’église du Béguinage (Juillet 2008), la CSPL ( collectif des sans-papiers en lutte) vous donne un nouveau rendez-vous  chaque samedi à 17H au 19,rue Loquenghien 1000 Bruxelles (près du station métro st.Catherine et tram 51 et Bus 88 arrêt compte du flandre), pour discuter la situation actuelle et d’autres sujets.  emoticone

Pour plus d’info :

ABDESLAM 0474-50 36 55
LYAZID       0485-35 06 96

Manifestation ce mercredi à 10h devant le siège du PS

27 octobre 2008

La collectif des sans papiers en lutte vous invitent à se manifester ensemble devant le siège du parti socialiste PS ce mercredi du 10h à 12h,pour critiquer et discuter la participation conditionnée à une régularisation de tous les sans papiers qui se trouvent depuis longtemps en belgiques dans le gouvernement actuel…etc.

Tous vous êtes le bienvenu, avec ou sans papiers.

Adresse : Parti Socialiste 13, bld de l’Empereur – 1000 Bruxelles

Info : GSM  0474/503.655 ou  0485/350.696

 

Manfestation devant l’office des étrangers

20 octobre 2008

Après un an de l’accord du gouvernement  « orange bleu » 

Non à une politique d’immigration utilitaire et choisie. Nous, sans papiers du collectif C-S-P-L,   nous avons décidé de continuer la lutte pour l’obtention de titres de séjours nous permettant de recouvrire notre dignité. 

Nous avons connu l’errance et la souffrance de la lutte, Nous ; hommes, femmes et enfants avons été traînés devant les tribunaux sans avoir fait aucun mal à un autre de nos semblables, Fiers d’avoir pu poursuivre la lutte, avec les autres sans-papiers partout en Belgique, Fiers de nos acquis très importants ayant contribué aux reculs des préjugés dans notre société d’accueil en ce qui concerne les étrangers,Constatant néanmoins que : 

-         Le gouvernement n’apporte pas une réponse concrète à notre situation. -         Il reste du chemin à faire puisque des dizaines de milliers de sans-papiers ne sont pas régularisés, d’autres sont encore en centre fermé pour défaut de papier, certains malades sans pouvoir se soigner. -         Nous ne cédons pas au désespoir et nous continuons la lutte dans l’espoir de retrouver notre dignité.   

Appelons tous les sans-papiers, tous les soutiens à venir manifester avec nous chaque lundi de  11h30 à 13h devant l’office des étrangers (Boulevard du Roi Albert II – 1000 Bruxelles) pour : La régularisation de tous les sans-papiers. Un moratoire contre les expulsions. La fermeture des centres fermés. 

Collectif des Sans Papiers en Lutte – CSPL- GSM : 0474 50 36 55 (fr), 0485 35 06 96 (nl)  Soutien 063-4424608-85. Adresse email : collectif_cspl@yahoo.frSite : csplbruxelles.unblog.fr 

12345...7